Hypoland Index du Forum

Hypoland
Forum dédié à la prépa littéraire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Que lisez-vous en ce moment ?
Aller à la page: <  1, 2, 342, 43, 4467, 68, 69  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hypoland Index du Forum -> Pause- café -> Quand y'en a marre de bosser...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
myleenee


Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 707
Localisation: Seine-et-Marne
Féminin
Classe: L2 Histoire

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 13:51 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

Acidulee: Oui, plutôt. J'ai plutôt bien aimé le lire, même si niveau compréhension c'est pas top pour le moment.

Polo: Ok =)
Je vais pas m'attaquer aux essais alors, je suis loin d'avoir fini tout les bouquins donc je vais pas perdre ce temps là


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 13:51 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auly


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2009
Messages: 342
Localisation: Bretagne
Féminin
Classe: L2 histoire et L1 mu

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 17:30 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

Je suis en train de lire Gargantua, c'est assez sympa XD y a tout un chapitre consacré aux torcheculs Mr. Green
_________________
Ex HK1 à LLG

If she weighed the same as a duck... she's made of wood.
And therefore...
...A witch!


Revenir en haut
Morgane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2008
Messages: 1 248
Localisation: Paris/Alençon
Féminin
Classe: L3 Humanités

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 17:35 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

(ça doit être le seul chapitre qui m'a vraiment captivée ! une fois qu'il est éduqué le bouquin est beaucoup moins drôle à mon sens)
_________________
Feue HK à Louis-le-Grand
L3 Humanités spé philo à Paris X


Revenir en haut
Polo


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2009
Messages: 1 251
Localisation: Paris
Féminin
Classe: M2 Litté comparée

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 17:41 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

(J'ai lu Gargantua d'une traite, doit-on en conclure que je crains ? Cool )
_________________
"Cooper, you remind me today of a small Mexican Chihuaha."


Revenir en haut
Acidulee


Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 180
Localisation: près de Lyon
Féminin
Classe: HK A/L

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 17:47 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

Je crains aussi alors Mr. Green
_________________
2008-2009 - Terminale L
2009-2010 - Hypokhâgne A/L
2010-2011 - Khâgne (spécialité lettres modernes)


Revenir en haut
Morgane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2008
Messages: 1 248
Localisation: Paris/Alençon
Féminin
Classe: L3 Humanités

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 17:51 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

(idem... mais la fin était quand même moins intéressante..)
_________________
Feue HK à Louis-le-Grand
L3 Humanités spé philo à Paris X


Revenir en haut
Polo


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2009
Messages: 1 251
Localisation: Paris
Féminin
Classe: M2 Litté comparée

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 17:54 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

(la description de l'abbaye et de ses habitants traîne un peu mais ya un passage cool à lire à voix haute (l'inscription sur la porte de Thélème), je trouve, plein de sonorités -oui, je déclame dans ma chambre...)
_________________
"Cooper, you remind me today of a small Mexican Chihuaha."


Revenir en haut
Acidulee


Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 180
Localisation: près de Lyon
Féminin
Classe: HK A/L

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 18:08 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

"Fais ce que voudras" si mes souvenirs sont bons.
Par contre, je n'ai jamais lu Pantagruel. Il est comment par rapport à Gargantua ?
_________________
2008-2009 - Terminale L
2009-2010 - Hypokhâgne A/L
2010-2011 - Khâgne (spécialité lettres modernes)


Revenir en haut
Morgane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2008
Messages: 1 248
Localisation: Paris/Alençon
Féminin
Classe: L3 Humanités

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 18:43 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

Ah l'abbaye de Thélème je l'ai étudiée, étudiée et encore étudiée!
_________________
Feue HK à Louis-le-Grand
L3 Humanités spé philo à Paris X


Revenir en haut
Piperata puella


Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2008
Messages: 312
Localisation: Rouen
Féminin
Classe: Bachelor

MessagePosté le: Ven 14 Aoû - 22:29 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

Ah Gargantua... Je lui serai éternellement reconnaissante, c'est lui qui m'a fait réussir mon concours ^^

Je suis en train de lire Le meilleur des mondes d'Huxley, livre que j'ai cité dans 85% de mes disserts de philo et même de français (dans ma copie sur Gargantua donc) sans l'avoir jamais ouvert. J'aime beaucoup
_________________
Ex-Khâgneuse au lycée La Bruyère de Versailles. En moderne spé anglais. Because it is the best one.

Désormais à l'école de commerce de Rouen.

Future PDG d'LVMH ;-P


Revenir en haut
Polo


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2009
Messages: 1 251
Localisation: Paris
Féminin
Classe: M2 Litté comparée

MessagePosté le: Sam 15 Aoû - 14:54 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

Bon allez, sur les instances de Morgane, je vais faire un compte-rendu de mes dernières lectures depuis environ 15 jours (comme ça j'aurai la paix
) :


- Joseph Kessel : Une balle perdue : j'avais entendu parler de lui -en bien- dans un Semprun et l'impression est plutôt bonne. Ce court récit est centré sur les quelques jours d'insurrection de la Catalogne qui réclama son indépendance en 1934 et dont les revendications furent assez vite réprimées. On suit deux insurgés : un jeune cireur de chaussures anarchiste et encore plein d'idéaux, plus soucieux de protéger la jeune Anglaise qu'il observe en secret que d'engager le combat avec son ami militant Vicente. Les divergences politiques, la conduite de l'insurrection avec les armes deviennent vite des sujets de discorde entre les deux meilleurs amis et la belle histoire d'amitié et d'honneur n'est finalement pas celle que l'on imaginait. Les idéaux d'Alejandro, le cireur de chaussures, s'effondrent après cette expérience de la violence, de l'honneur, de l'amitié et de l'amour déçus. La fin tragique, mais qui grandit le héros, signe la fin de l'insurrection et l'entrée dans un monde amer d'adultes que les jeunes protagonistes ne pensaient certainement pas encore affronter. Je ne pense pas que je le relirai (les courts récits qui me marquent durablement sont assez rares), le style reste assez commun mais je l'ai trouvé plutôt touchant et juste alors que le sujet m'était plutôt étranger au départ. Plutôt une bonne surprise.

- Le Concept de Dieu après Auschwitz, une voix juive de Hans Jonas : le philosophe s'appuie sur la gnose et sur la mystique juive pour tenter de redéfinir le statut de Dieu après la Shoah, ses rapports avec les hommes, voire même son impuissance et sa passivité -paradoxalement- par rapport à sa création. Cette redéfinition n'admet jamais la possibilité de la mort de Dieu ni celle de son absurdité comme d'autres penseurs ou écrivains ont été tentés de le faire après cet événement au sens fort du terme. Assez ardu au départ mais fort intéressant et profond, malheureusement. Cet exposé est suivi d'un commentaire très éclairant de Catherine Chalier qui explicite et développe la pensée du philosophe. Du coup, j'ai bien envie de lire les autres essais du penseur...

- Gargantua de Rabelais (ouais je ne l'avais pas encore lu !) : agréablement surprise, je m'attendais à une oeuvre versant dans la surenchère jusqu'à l'écoeurement (aux dires de quelques personnes -enfin apparemment ici des gens ont bien aimé) mais je trouve que l'ensemble, entre la verve joyeuse, l'érudition et la réflexion politique relative à l'époque mais qui reste encore sur certains points actuelle, s'équilibre plutôt bien. J'ai bien aimé lire à haute voix l'inscription sur la porte de l'abbaye de Thélème, pleine d'assonances et de rimes en écho et qui me rappelle un peu les oeuvres des Grands Rhétoriqueurs ou même les fatrasies.

- Naissance de Dieu, la Bible et l'historien de Bottéro : essai dense mais passionnant (enfin j'ai trouvé) sur la naissance du peuple juif (d'un point de vue historique en s'appuyant sur l'archéologie, sur la Bible et les textes des civilisations alentour, notamment la Mésopotamie dont Bottéro est un grand spécialiste), sur les rapports d'abord conflictuels et flous avec Dieu, sur la naissance du yahvisme puis du judaïsme en fonction de nouveaux modes de vie et de la mise en place de pratiques religieuses. Bottéro dresse finalement ici l'histoire d'un texte et d'un peuple, au départ totalement insignifiant au vu des grandes civilisations qui l'entouraient. En prime l'étude de quatre grands passages de la Bible (le poème de Débora, la Genèse, le péché originel, l'Ecclésiaste). J'ai vraiment adoré et j'ai eu du mal à ne pas acheter d'autres livres de Bottéro en les voyant à la FNAC samedi dernier hm.

- Ecrits autobiographiques de Boulgakov : difficile de ne pas être déçue après avoir lu Le Maître et Marguerite... Des textes d'inégal intérêt ou plutôt dont l'intérêt se résume pour certains à servir de témoignage à la censure politique dont Boulgakov a fait fortement les frais (Journal confisqué, Lettres à Staline où Boulgakov, partagé entre la haine et la fascination pour Staline jusqu'à le fantasmer, le suppliait de l'autoriser à s'exiler pour un temps à l'étranger) ; pour les textes fictifs, je retiens surtout Morphine, récit fragmentaire, heurté par le désespoir et la descente aux enfers d'un médecin devenu morphinomane et qui préfère mettre fin à ses jours après avoir confié son journal intime à un vieil ami médecin rencontré sur les bancs de la fac.

- Pour un oui ou pour un non de Sarraute (au 2nd semestre, on doit étudier Sarraute et le Nouveau Roman alors je prends un peu d'avance) : courte pièce de théâtre qui m'a plutôt enthousiasmée par la spontanéité du style de Sarraute et l'intrigue a priori très banale : deux amis, sobrement dénommés H1 et H2, tentent de comprendre pourquoi l'un a pris ses distances après que l'autre a eu l'air de le dénigrer par une petite phrase mal intéprétée par l'autre (C'est biiien... ça"). Bien sûr, l'explication conduit à des malentendus, à de vieilles mesquineries qui resurgissent et à la fin d'une amitié pour des raisons au final assez obscures, H2 étant devenu l'homme qui rompt avec ses relations "pour un oui ou pour un non". J'ai trouvé ça assez bien vu et enlevé, la situation m'ayant rappelé certaines engueulades pour des futilités et des luttes d'orgueil. Mr. Green

- Par-delà le crime et le châtiment, Essai pour surmonter l'insurmontable de Jean Améry : un des essais incontournables par un survivant d'Auschwitz qui malheureusement ne réussit pas à surmonter cet insurmontable puisqu'il se suicida en 1978 comme tant d'autres... A travers cinq études (Aux frontières de l'esprit qui interroge le statut et les capacités de l'intellectuel dans les camps ; La torture, expérience traumatisante que vécut Améry et qu'il décrit sans ambages ; Dans quelle mesure a-t-on besoin de sa terre natale ? à propos des notions de pays natal et de patrie et du statut d'exilé lié à la barrière de langue et au statut d'un juif en Belgique et confronté à la langue allemande qu'il maîtrisait parfaitement -puisque Autrichien d'origine- et dont il remarquait l'appauvrissement par les nazis et l'impossibilité dont laquelle il se trouvait de l'utiliser désormais dans ses écrits ; Ressentiments : sans doute l'étude la plus remarquable de sincérité où se posent la question d'une possible vengeance et celle du pardon impossible ; De la nécessité et de l'impossibilité d'être juif où Améry, pourtant non pratiquant et étranger à toute culture proprement juive, explique qu'il ne pouvait ignorer son identité juive à la suite des humiliations dont il fut la victime) à travers ces cinq études donc, Jean Améry tente de penser lucidement un événement qui l'a marqué à jamais dans son esprit et dans sa chair et à travers ses réflexions, d'éloigner, au moins par l'esprit, cette expérience traumatisante pour mieux la surmonter. En vain...

- Le Visage d'Orphée d'Olivier Py : pas du tout aimé, un lyrisme et une grandiloquence que j'ai trouvé insupportables ; un titre qui m'emballait et au final c'est un cortège de personnages mythologiques et contemporains absolument pas convaincants et surtout d'une prétention agaçante.

- Strindberg : Mademoiselle Julie et Le Pélican : très bonnes surprises ! Un théâtre jugé naturaliste mais j'en retiens surtout la dimension de drame intimiste et familial où les passions sont d'autant plus exacerbées et portées au tragique. La 1ère pièce met en scène pour l'essentiel un domestique Jean qui profite de la jeunesse effrontée de sa maîtresse Julie pour la déshonorer dans son rang ; en draguant naïvement Jean, en lui révélant les secrets familiaux, Mlle Julie devient la proie de son domestique et "tel est pris qui croyait prendre". La 2nde pièce dépeint les manigances d'une mère avare qui est de connivence avec le mari de sa fille (sauf que le mari est beaucoup plus malin qu'elle dans la conduite de son avenir) et qui n'est absolument pas prête à se sacrifier pour ses deux enfants, à l'inverse du pélican de Musset. Je pense lire d'autres pièces ou romans de Strindberg, l'univers et l'écriture me plaisent beaucoup...

- Enfance de Sarraute : très touchante dans sa quête de souvenirs oubliés dans "ces épaisseurs ouatées qui se défont et disparaissent avec l'enfance". Une petite fille très alerte et qui portait déjà un regard vif et interrogateur sur le monde même si la dimension autobiographique ne peut sûrement jamais être totalement respectée ni sincère. Des fragments de vie que je relirai au hasard probablement avec plaisir.

- Rêveries du promeneur solitaire de Jean-Jacques (haha) : certes de magnifiques passages, une très belle écriture (alors que je suis souvent assez hermétique à tout ce qui se rapproche d'un quelconque épanchement (pré-)romantique) mais beaucoup trop de jérémiades, d'orgueil et de paranoïa -dans sa croyance au complot universel- qui ont gâché mon plaisir et m'ont ennuyée. Je trouve que Rousseau en fait parfois tellement trop, en veut tellement à la terre entière qu'il n'arrive plus à me toucher. Dommage.

- La nuit remue, suivi de Mes propriétés de Michaux : je poursuis mon incursion dans l'univers réjouissant de Michaux. Ces poèmes, en général en prose, sont des concentrés de son imaginaire assez loufoque, parfois malsain par la violence des images et des situations (têtes arrachées, animaux inventés et inquiétants, dislocation, sang, absurdité que j'ai déjà remarquée chez son personnage Plume etc.), parfois même drôle. Certaines images sont sans doute des produits de sa consommation de mescaline mais ses poèmes sont probablement, à mon avis, avant tout des conquêtes d'un esprit sans frontières sur un monde qui devait lui paraître bien plus violent et conflictuel que ses images les plus macabres.

- Les Fruits d'Or de l'amie Sarraute (encore elle) : un roman de mise en abyme où des personnages dont on ignore les prénoms, l'identité, les rapports, discutent tour à tour de la réception d'un roman, Les Fruits d'Or, qui a fait un grand tapage et qui déchaîne les avis les plus contradictoires entre l'admiration hébétée (le meilleur roman qui ait paru depuis 15, 20 ans) et le scepticisme voire le rejet radical devant une oeuvre qui fait de la banalité du style un principe d'écriture (aussi volontaire que l'auteur l'affirme, se demandent ses détracteurs ?). Le flou qui entoure cette oeuvre se retrouve dans le flou des conversations, des dialogues insérés dans les pensées mêmes des personnages, dans leurs fameux tropismes. On peut être dérouté, on doit sûrement l'être, mais l'originalité du sujet et son traitement m'ont beaucoup plue. Mais je pense que si le roman avait été plus long, le récit se serait appesanti dans des considérations qui auraient fini par tourner en rond ; Sarraute a trouvé la bonne longueur, à mon avis.

- Enfin, L'enfant brûlé de Stig Dagerman : un roman dérangeant, qui met à l'aise, très froid dans son style et dans la façon de traiter ce drame. Le roman commence ainsi : "On enterre une femme à deux heures, et à onze heures et demi le mari est dans la cusine, devant le miroir fendu, accroché au-dessus de l'évier. Il n'a pas beaucoup pleuré". L'épouse et la mère disparue, Alma, est le point de départ de tensions qui opposent un père infidèle bien avant la mort de sa femme et son fils, Bengt, véritable héros de l'histoire, l'enfant brûlé qui ne peut supporter l'adultère de son père mais qui se sent en même temps attiré par l'amante de son père au risque de porter atteinte à la mémoire de sa mère dont il découvre peu à peu les parts d'ombre. L'enfant brûlé se brûle encore les ailes, délaisse ses études, sa fiancée qui l'agace par ses pleurs et sa timidité maladive et ses passions refoulées ne peuvent qu'éclater à la fin du roman de manière tragique et pathétique. L'apaisement qui pourrait s'ensuivre n'est pas nécessairement assuré... Ce roman respire pas mal le mal de vivre, le désespoir et les paysages glacés de la terre suédoise. Mais aussi le destin de son auteur, Stig Dagerman, qui a mis fin à ses jours à seulement 31 ans. Un de ses derniers textes : http://pagesperso-orange.fr/chabrieres/texts/consolation.html et pour les possibles intéressé(e)s : http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/dagerman.html...

Voilàààà, désolée pour l'aspect liste et si je suis pompeuse dans ma façon de raconter

_________________
"Cooper, you remind me today of a small Mexican Chihuaha."


Dernière édition par Polo le Sam 15 Aoû - 18:59 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Morgane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2008
Messages: 1 248
Localisation: Paris/Alençon
Féminin
Classe: L3 Humanités

MessagePosté le: Sam 15 Aoû - 18:59 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

J'encourage le post de Polo, et les autres à faire pareil pour leurs lectures ! (oui c'est moi qui l'ai poussée à écrire ça..) Pourquoi?
Parce que je trouve ça plus intéressant de décrire vraiment pourquoi on lit tel livre, nos impressions et ressentis, plutôt que de faire une liste de ce que l'on est en train de lire. Même si on ne lit pas toutes les critiques des autres, le jour où on a envie de lire du Sarraute, par exemple, on sera content(e)s de retrouver le post de Polo qui en parle, pour comparer. Et puis ça peut donner des idées de lecture... (même si je doute qu'un grand nombre de membres du forum soient intéressés par la littérature post-concentrationnaire autant que Polo!)

Alors comme ça tu aimes pas Py, à l'écrit! En théâtre c'était plutôt sympa, sauf Les sept contre Thèbes que j'avais vue (je sais pas si je t'en avais parlé) où j'ai été totalement étonnée et déçue par la mise en scène moderne, ou plutôt l'absence de mise en scène... Je cite une critique (positive, cette fois) pour décrire un peu la bizarrerie de la pièce, mais concrètement à l'auteur du blog (Les trois coups), j'avais pas aimé et je m'étais même endormie...

"Deux acteurs. Deux. Sur les neuf attendus. La scène noire était tronquée de sa surface sur plus des trois quarts, par une haute palissade blanche. Un poste de télévision, le dos tourné aux spectateurs, projetait des éclairs de lumière sur la paroi blanche. Mireille Herbstmeyer commença par nous rappeler que les Sept contre Thèbes était la dernière pièce d’une trilogie, s’ouvrant sur l’histoire de Laïos, et qu’Eschyle avait trempé dans la violence de la guerre, à Salamine. L’introduction s’acheva sur ce que texte, vieux de vingt-cinq siècles, semblait nous proposer comme réflexion sur l’impact des images."

En gras ce qui m'a le plus "choquée". Je ne suis pas contre l'innovation mais bon...
_________________
Feue HK à Louis-le-Grand
L3 Humanités spé philo à Paris X


Revenir en haut
heavenhel


Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2009
Messages: 627
Localisation: ??
Féminin
Classe: HK

MessagePosté le: Mar 18 Aoû - 11:04 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

/...

Dernière édition par heavenhel le Dim 3 Avr - 21:11 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Polo


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2009
Messages: 1 251
Localisation: Paris
Féminin
Classe: M2 Litté comparée

MessagePosté le: Mar 18 Aoû - 11:17 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

heavenhel a écrit:
je suis d'accord avec Morgane mais je ferai cela quand je serai rentrée à la maison Mr. Green Par contre, peut-etre pourrions nous faire u nouveau topic où met ces post-là parce que ce topic là, il fait quand même 43 pages et si je veux lire Sarraute dans 8 mois, je ne suis pas sure de me rappeler que le message de Polo est à la page 43.(Commet cela, j'aurai la flemme de tout relire Mr. Green )


Tu peux faire une recherche en n'oubliant pas d'afficher les résultats par message et non par sujet. Wink
_________________
"Cooper, you remind me today of a small Mexican Chihuaha."


Revenir en haut
T-d-M


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2008
Messages: 1 133
Localisation: Paris
Classe: L3 LM et Ciné

MessagePosté le: Mar 18 Aoû - 17:28 (2009)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ? Répondre en citant

J'adore mon père (et son boulot d'origine) : je regarde totalement au hasard dans sa bibliothèque et je tombe sur... Le Liseur de Bernhard Schlink !

J'avais commencé La lettre écarlate de Hawthorne dans l'avion, mais je sens que le continuerai plus tard...

Et sinon j'ai (enfin) fini Lolita, que j'ai beaucoup aimé, autant pour le style de l'auteur (et la qualité de la traduction...) que pour l'histoire elle-même, même si j'ai l'impression que ce bouquin n'a plus du tout l'aura de scandale qu'il avait à l'époque de sa parution... Un peu comme L'attrape-coeurs, même si le livre de Salinger n'a absolument plus rien de sulfureux pour un ado lambda de notre époque. J'adore découvrir les bouquins des années (40/)50/60 qui ont marqué toute une génération (dont celle de mes parents...), ça a quelque chose... d'émouvant !
_________________
ex HK à Victor Hugo
L3 à Paris III en Lettres Modernes et Cinéma


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:58 (2016)    Sujet du message: Que lisez-vous en ce moment ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hypoland Index du Forum -> Pause- café -> Quand y'en a marre de bosser... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 342, 43, 4467, 68, 69  >
Page 43 sur 69

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com