Hypoland Index du Forum

Hypoland
Forum dédié à la prépa littéraire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ces films que vous avez adorés
Aller à la page: <  1, 2, 316, 17, 18
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hypoland Index du Forum -> Pause- café -> Quand y'en a marre de bosser...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Polo


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2009
Messages: 1 251
Localisation: Paris
Féminin
Classe: M2 Litté comparée

MessagePosté le: Dim 19 Déc - 01:27 (2010)    Sujet du message: Ces films que vous avez adorés Répondre en citant

Je viens de découvrir le réalisateur Béla Tarr, qui doit être aujourd'hui le cinéaste hongrois le plus "connu" bien que ses films soient assez peu diffusés en France. On comprend pourquoi au vu de l'exigence esthétique de Tarr. J'ai vu Kàrhozat (Damnation en français) et quelle claque ! Il faut aimer le cinéma contemplatif qui n'hésite pas à sortir du temps. C'est en noir et blanc avec un gros travail sur les nuances du gris. On suit le quotidien de Karrer, un homme qui se marginalise et passe ses journées à errer dans une petite ville industrielle hongroise littéralement noyée par une pluie qui ne cessera jamais de tomber pendant tout le film. Karrer passe de bar en bar, regarde sans lassitude les machines oeuvrer à une industrialisation dont on ne verra jamais les effets, s'accommode bien plus de la présence des maisons délabrées et des chiens errants que de ses semblables. Il est l'amant d'une chanteuse déjà mariée et qui le repousse au gré de ses envies et de ses amants. Rongé par la jalousie, incapable de se joindre aux habitants rassemblés pour danser lors d'une fête, Karrer se laisse aller à la délation et accomplit les prédictions lancées par son amante : il finit mal, comme tout le film le laissait déjà entendre, et s'abandonne à la lâcheté et à la bassesse. La dernière scène résume à elle seule toute cette déchéance. 
L'image est magnifique et sublime cette ville industrielle qui rappelle beaucoup les ambiances tarkovskiennes ou Eraserhead de Lynch. La musique devient hypnotique, minimaliste parfois dans sa répétition du désespoir. Ce film nécessite un temps d'adaptation dû à la lenteur des scènes, certes, mais la patience requise du spectateur est bien nécessaire pour apprécier l'exigence esthétique de Béla Tarr. 
A noter que certains de ses films sont le fruit d'une collaboration avec l'écrivain László Krasznahorkai (bon, il faut prononcer "Lasslo Krassnahorka-i" pas de diphtongue) dont deux romans ont été à ce jour traduits en France et qui ont l'air franchement excellents (j'ai hâte d'en recevoir un d'ici quelques jours, La mélancolie de la résistance).
Le chef-d'oeuvre de Tarr est d'ailleurs adapté d'un de ses romans : Sátántangó. Par contre, j'ai un peu peur de le télécharger parce qu'il dure... 7h ! Laughing  
Bref, vous avez compris que j'ai beaucoup aimé et que je vous le conseille (même si mon post est long, snob et chiant).  Mr. Green
_________________
"Cooper, you remind me today of a small Mexican Chihuaha."


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Déc - 01:27 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hypoland Index du Forum -> Pause- café -> Quand y'en a marre de bosser... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 316, 17, 18
Page 18 sur 18

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com