Hypoland Index du Forum

Hypoland
Forum dédié à la prépa littéraire

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le mal- être des élèves en prépa
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hypoland Index du Forum -> Pause- café -> Presse
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tite_loon


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2008
Messages: 371
Localisation: Megève - Lyon
Féminin
Classe: KH Ulm, spé lettres

MessagePosté le: Lun 7 Juil - 20:30 (2008)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

Anna-Stella, quand tu feras la connaissance d'une amie à moi l'année prochaine, tu comprendras pourquoi cet article n'est pas totalement stupide...
_________________
"On contriste son frère, on l'afflige, on le blesse
On fait gronder sa haine ou pleurer sa faiblesse"
Verlaine
------------------------------------------------------
HK au Parc (Lyon), future KH lettres modernes (parce que c'est la meilleure)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Juil - 20:30 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Anna-Stella


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juil 2008
Messages: 62
Localisation: Lyon
Féminin
Classe: Khâgne Ulm Philo (fu

MessagePosté le: Lun 7 Juil - 20:44 (2008)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

Peut-être pas totalement, il y a toujours des cas particuliers mais tout de même! C'est de l'exagération Shocked
_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ;
des guirlandes de fenêtre à fenêtre ;
des chaînes d'or d'étoile à étoile,
et je danse.

Arthur Rimbaud


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Sibyl.Vane


Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2008
Messages: 59
Localisation: ...
Féminin
Classe: ...

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 14:06 (2008)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

[...]

Dernière édition par Sibyl.Vane le Ven 12 Mar - 00:04 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
natitouto


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 1 253
Localisation: versailles
Féminin
Classe: M2 Lettres, Arts et

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 14:40 (2008)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

Mais si, tu le vois pas, on est tous des gros traumatisés de la prépa, tellement que même pendant nos vacances on vient en parler sur ce forum! Mr. Green
Non, mais sérieusement, les journalistes feraient bien parfois de ne pas avoir une vision si manichéenne du monde...on peut très bien s'épanouir en prépa (même si parfois on craque, mais ça arrive à tout le monde, partout, et pas seulement en prépa, et j'irai même jusqu'à penser que c'est normal dans la mesure où nous ne sommes pas de simples machines mais des êtres humains doués de sentiments et d'émotion)! Laughing
_________________
ex-khâgneuse Lyon spécialité Lettres modernes au lycée La Bruyère de Versailles. En M2 de Lettres, Arts et Pensée Contemporaine à Paris VII (Paris Diderot)


Revenir en haut
Morgane


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2008
Messages: 1 248
Localisation: Paris/Alençon
Féminin
Classe: L3 Humanités

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 16:25 (2008)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

Morgane a écrit:
J'ai été choquée par la même phrase que T-d-M "une mise entre parenthèse" ..mouais.. mais encore? On sait bien, déjà, que les prépas, et notamment les hypokhâgnes, ne sont plus là que pour les concours... Il faudrait voir le pourcentage d'élèves qui comptent réellement avoir le concours, mais je doute qu'il soit très élevé. Si on part du principe que beaucoup d'hypokhâgneux ne visent pas un concours mais une formation pluridisciplinaire de qualité, comme on dit, le raisonnement du journaliste s'écroule en partie. Après, dans les prépas très sélectives où les taux d'intégration sont élèvés, je doute encore une fois que les élèves soient tous au bord de la dépression... Rolling Eyes Certes, la pression doit monter, mais on reste humains et jeunes!

Enfin, je ne suis pas encore dans le monde de la prépa, peut-être changerai-je d'avis l'an prochain...


Oui je m'autocite mais j'ai vraiment ri en lisant ma réponse. Alors, frais HK, vous sentez-vous toujours aussi énervés contre cette article?
Bizarrement, moi non ( Mr. Green ) mais je reste appuyée sur le fait que c'est (un peu) trop généralisant...
_________________
Feue HK à Louis-le-Grand
L3 Humanités spé philo à Paris X


Revenir en haut
T-d-M


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2008
Messages: 1 133
Localisation: Paris
Classe: L3 LM et Ciné

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 18:59 (2008)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

Je réponds à la question de Morgane :


Citation:

Les élèves de classes préparatoires sont soumis à un rythme très exigeant et à une évaluation très péjorative de leurs compétences.


Oui c'est clair, d'ailleurs dans notre classe, les profs notent sur une échelle de 5 histoire de ne pas flatter "nos compétences".

Citation:

C'est une grande souffrance pour ces jeunes, habitués à être tête de classe, de voir leurs notes s'écrouler. On leur demande un hyper-investissement intellectuel au détriment de tout le reste. Or, ils avaient très souvent des activités extra-scolaires - musique et sport - intenses.


1 : La chute des notes n'est pas une "grande souffrance" pour tous les élèves, j'ai plusieurs exemples d'hypokhâgneux qui se fichent pas mal d'être deuxième ou 40ème et vivent très bien le fait d'avoir de mauvaises notes.
2 : Personne ne nous interdit d'avoir des activités extra-scolaires, à chacun de faire ses choix : les meilleurs de la classe sortent le week-end et ne sont pas forcément des bourreaux de travail.

Citation:

Heureusement, il existe dans ces classes une forte dynamique amicale. Parfois, ces très bons élèves étaient des boucs émissaires dans leurs lycées d'origine. En prépa, ils se retrouvent dans un milieu très homogène.


Ouiiiiiiiiiii, enfin un truc à peu près vrai ! Enfin bon, je ne pense pas que beaucoup d'élèves ait été de pauvres victimes dans leur bahut précédent...

Citation:

Leur cohésion s'explique aussi par le fait qu'ils partagent le même rythme d'enfer et qu'ils ont un intérêt commun : réussir leur concours. Néanmoins, le temps amical est très restreint, de même que la vie amoureuse, sexuelle. Comme, ils le disent parfois "prépa maqué, prépa raté".


Pour le proverbe, j'ai pas encore eu l'occasion de tester, vous m'excuserez. Mr. Green
Sinon autour de moi les gens sortent, voient leurs amis de l'année dernière, et certains d'entre eux sont en couple, a priori ça n'a pas l'air d'être compliqué de tout concilier.

Citation:

Les deux à trois années qu'ils passent dans ces classes de fabrique d'élites sont comme des mises entre parenthèses à un âge fait normalement de curiosités, de loisirs, d'échanges. Il y a une suspension de tout questionnement existentiel et du processus de maturation. Ils ne connaissent pas la rébellion. Ce n'est qu'une fois en grande école qu'ils commenceront à se positionner pour eux-mêmes.


Je pense que quand j'ai lu cet article, quand j'étais encore en TL, cette phrase-là a déjà dû me scandaliser : c'est aberrant de dire d'hypokhâgneux qu'ils mettent en parenthèses leurs 'curiosités'. Shocked
Un élève qui décidé d'étudier une matière scolaire au lieu d'en continuer près d'une dizaine qu'il n'a pu qu'entrevoir au lycée est donc curieux ?! Sérieusement, c'est absolument ridicule : je ne suis jamais autant allée au théâtre que cette année (et pour voir du contemporain à 95%), les profs ne m'ont jamais appris autant de trucs sur tout et n'importe quoi et donné envie d'en apprendre encore plus.
Quant à la 'rébellion', je ne sais pas s'ils existent des lycées où les élèves disent amen à tout, mais je n'ai pas l'impression d'être dans une classe de moutons, bien au contraire : il y a plein de grandes gueules qui n'ont pas besoin d'entrer dans une école pour "commencer à ses positionner pour eux-mêmes".

Citation:

On peut parler de déséquilibre institutionnalisé, qui comporte des préjudices, mais aussi des bénéfices, en termes de conduite de dépassement de soi et d'ascèse.


Ca c'est vrai : en prépa, on vous apprend peu à peu à tout supprimer : le temps libre, la nourriture, le sexe... Mr. Green

(Je passe sur tout le blabla sur "l'institution...")

Citation:

Quant aux familles, elles veulent ce qu'il y a de mieux pour leurs enfants... Jusqu'à ce qu'ils tombent malades. Les élèves de prépa sont issus de milieux particulièrement privilégiés, avec des modèles identificatoires forts. Les parents exercent une pression intense dès la fin de la troisième pour obtenir le meilleur lycée.

Très angoissés par la réussite de leurs enfants, ils les poussent vers des filières ultra-sélectives. On est dans un système de compétition scolaire aggravée par la massification de l'enseignement supérieur.


Vu le nombre de boursiers dans ma classe, je ne pense pas qu'on vienne tous de "milieux particulièrement privilégiés". Au contraire, c'est très varié, et niveau lycée, les élèves viennent des petits lycées de province aux grands lycées parisiens (deux élèves de LLG il me semble).


Je passe sur la fin du texte : pas grand-chose à dire dessus.
Tout ça pour dire que oui c'est dur, oui par moments on en chie (désolée mais y a pas d'autre mot !), mais on est loin d'être dépressifs et asociaux !
_________________
ex HK à Victor Hugo
L3 à Paris III en Lettres Modernes et Cinéma


Dernière édition par T-d-M le Dim 2 Aoû - 19:55 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Petronnus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2008
Messages: 205
Localisation: Dublin
Masculin
Classe: JS: Erasmus Trinity

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 18:58 (2008)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

T-d-M a écrit:


Citation:

C'est une grande souffrance pour ces jeunes, habitués à être tête de classe, de voir leurs notes s'écrouler. On leur demande un hyper-investissement intellectuel au détriment de tout le reste. Or, ils avaient très souvent des activités extra-scolaires - musique et sport - intenses.


1 : La chute des notes n'est pas une "grande souffrance" pour tous les élèves, j'ai plusieurs exemples d'hypokhâgneux qui se fichent pas mal d'être deuxième ou 40ème et vivent très bien le fait d'avoir de mauvaises notes.

c'est tout moi mais je préfère avoir une mauvaise note avec plein d'appréciations fort détaillées (dans une écriture pire que la mienne çà aussi c'est cool) pour comprendre que changer. Je préfère aussi avoir une mauvaise note et pouvoir discuter après avec le correcteur que de ne pouvoir l'approcher même de loin (sur un autre forum avec plutôt des étudiants de facs j'ai trouvé ce genre de remarque "tu as 5 et tu n'es même pas sûr qu'il a lu ta copie vu l'appréciation") et puis il faut bien à un moment affronté la vérité en face mieux vaut que ce soit au début des études supérieurs qu'au concours (pas forcément ceux des ENS) ou arriver sur son lieu de travail.


Citation:

Heureusement, il existe dans ces classes une forte dynamique amicale. Parfois, ces très bons élèves étaient des boucs émissaires dans leurs lycées d'origine. En prépa, ils se retrouvent dans un milieu très homogène.


Ouiiiiiiiiiii, enfin un truc à peu près vrai ! Enfin bon, je ne pense pas que beaucoup d'élèves ait été de pauvres victimes dans leur bahut précédent...
[/quote]

Je suis toujours en contact avec mes marraines et un ami chartiste (la prépa pas l'école) ils (c'est triste mais le masculin l'emporte sur le féminin) me disent qu'ils ne connaissent presque pas leurs classes ou leurs camarades.

Citation:

Les deux à trois années qu'ils passent dans ces classes de fabrique d'élites sont comme des mises entre parenthèses à un âge fait normalement de curiosités, de loisirs, d'échanges. Il y a une suspension de tout questionnement existentiel et du processus de maturation. Ils ne connaissent pas la rébellion. Ce n'est qu'une fois en grande école qu'ils commenceront à se positionner pour eux-mêmes.


Je pense que quand j'ai lu cet article, quand j'étais encore en TL, cette phrase-là a déjà dû me scandaliser : c'est aberrant de dire d'hypokhâgneux qu'ils mettent en parenthèses leurs 'curiosités'. Shocked
Un élève qui décidé d'étudier une matière scolaire au lieu d'en continuer près d'une dizaine qu'il n'a pu qu'entrevoir au lycée est donc curieux ?! Sérieusement, c'est absolument ridicule : je ne suis jamais autant allée au théâtre que cette année (et pour voir du contemporain à 95%), les profs ne m'ont jamais appris autant de trucs sur tout et n'importe quoi et donné envie d'en apprendre encore plus.
Quant à la 'rébellion', je ne sais pas s'ils existent des lycées où les élèves disent amen à tout, mais je n'ai pas l'impression d'être dans une classe de moutons, bien au contraire : il y a plein de grandes gueules qui n'ont pas besoin d'entrer dans une école pour "commencer à ses positionner pour eux-mêmes".

[/quote]

Il me semble que c'est un article sur la prépa en général. J'ai connu des taupins qui disent subir leurs cours de français (l'un décrivait çà comme une souffrance intellectuelle) mais çà ne les empêche pas d'être super curieux. Quand j'ai dit mes sujets de dissert à l'un d'eux il m'a répondu "c'est intéressant, si j'avais du temps j'aurai chercher à répondre à cette question avec toi". Preuve que même chez les taupins on est curieux. Et pour l'HKH je pense que la preuve n'est plus à faire.
_________________
Elegentiae arbiter sum
Elgentiae arbiter Fermato fuit


Revenir en haut
khagnejemeurs


Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2009
Messages: 1
Localisation: PACA
Féminin
Classe: Khâgne

MessagePosté le: Sam 7 Nov - 16:34 (2009)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

Chers amis,
amoureux de la langue française,
amants du théâtre,
chercheurs éclairés de la métaphysique,
scientifiques excentriques se perdant dans le tunnel de l'hypokhâgne,

PRENEZ GARDE !

Si vous aimez découvrir et vibrer, si la littérature éveille des frissons sur votre peau, si vous pensez que la classe prépa littéraire va faire de vous l'élite pensante de la nation, de vrais petits intellectuels, les futurs Sartre et Barthes, les nouveaux Daniel Mesguich et Anne Ubersfeld;

Amis, je vous en conjure, prenez garde.

Ne faites pas l'erreur de plonger la main dans la bête immonde.
Vous n'allez pas devenir des penseurs, des êtres doués de raison qui pensent par eux-même avec l'aide des autres, vous ne ferez pas partie de cette intelligentsia qui aime et respecte l'art, toutes les formes d'art, sans discrimination aucune, avec intelligence.
Non.


Par amour de la littérature.
Amicalement.
Mais vous deviendrez ces petits robots que l'on sélectionne et que l'on bourre de mots, d'auteurs, de concepts, de raisonnements.
Vous allez raisonner oui, soyez en sûr. Mais uniquement selon leurs ordres et leur chemin. Oh, bien sûr, ils sont assez fins pour vous dire que vous pouvez tout dire, du moment que c'est justifier, que c'est raisonné, que c'est avec la bonne méthode. Mais c'est justement ce qui est intolérable ! Méthode. N'y a-t-il que ce mot là à la bouche ? Méthode. Pourquoi ne pas penser, une fois dans sa vie, hors de la méthode, hors du système, hors de la dissertation.
Parle t-on en dissertation dans la vie ? Vous verrez que cette intelligentsia ne s'y plie pas elle même, à sa méthode. Mais il faut néanmoins suivre le rythme, et le chemin et la pensée.
La khâgne, plus encore que l'hypokhâgne, est un régime autoritaire. Avez vous vu La Vague ? Et bien, nous pensons tous pareil, nous avons ce même esprit de communauté qui se retourne contre celui qui déroge à la règle et écartons la brebis galeuse afin qu'elle ne menace pas l'ascension du troupeau. Nous sommes pétris de Kant et de références bibliques, et enfin d'orgueil.
Nous sommes un système fascisant qui se cache derrière ce qu'ils osent appeler Littérature, Philosophie, Histoire,
quand ce n'est que du bourrage de crâne aléatoire (il s'agit bien d'un programme à suivre
La khâgne est un système fascisant.

Je salue bien fort le lycée Thiers qui m'a montrée au long de ces deux années, ce que jamais, je ne voudrais être.


Revenir en haut
Lolypop


Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2008
Messages: 1 002
Localisation: Un peu partout :D
Féminin
Classe: BA3 infocom

MessagePosté le: Lun 9 Nov - 22:56 (2009)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

Hum.
_________________
Hk déchue.
BA3 infocom


Revenir en haut
Petronnus


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2008
Messages: 205
Localisation: Dublin
Masculin
Classe: JS: Erasmus Trinity

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 22:07 (2009)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

http://www.ladepeche.fr/article/2009/12/10/734098-Un-lyceen-de-Fermat-se-de…

Histoire de faire un peu rebondir la discussion.
_________________
Elegentiae arbiter sum
Elgentiae arbiter Fermato fuit


Revenir en haut
Polo


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2009
Messages: 1 251
Localisation: Paris
Féminin
Classe: M2 Litté comparée

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 22:11 (2009)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

Putain, c'est glauque Shocked
_________________
"Cooper, you remind me today of a small Mexican Chihuaha."


Revenir en haut
T-d-M


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2008
Messages: 1 133
Localisation: Paris
Classe: L3 LM et Ciné

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 22:37 (2009)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

"Cette histoire de pression en prépa relève de l'imagerie." Il est mignon le proviseur de Fermat.

En tout cas, je pense qu'on devrait vraiment organiser un suivi psy des élèves de prépa plus systématiquement...
Les classes d'HK d'Henri IV l'année dernière ont pulvérisé les records d'élèves dépressifs à ce qu'il paraît, c'est triste qu'il faille un passage à l'acte dans un lycée pour qu'on commence à s'inquiéter...
_________________
ex HK à Victor Hugo
L3 à Paris III en Lettres Modernes et Cinéma


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Polo


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2009
Messages: 1 251
Localisation: Paris
Féminin
Classe: M2 Litté comparée

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 22:47 (2009)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

T-d-M a écrit:
"Cette histoire de pression en prépa relève de l'imagerie." Il est mignon le proviseur de Fermat.
En tout cas, je pense qu'on devrait vraiment organiser un suivi psy des élèves de prépa plus systématiquement...
Les classes d'HK d'Henri IV l'année dernière ont pulvérisé les records d'élèves dépressifs à ce qu'il paraît, c'est triste qu'il faille un passage à l'acte dans un lycée pour qu'on commence à s'inquiéter...

Et il faudrait aussi arrêter une sorte de complaisance au mal-être assez gerbante, comme si c'était normal (!) d'être mal quand on fait ce genre d'études. Quand j'ai annoncé que je quittais Henri IV à une espèce de secrétaire, elle m'a répondu quelque chose comme "Ah mais c'est pas grave, tout le monde ici est dépressif, faut pas s'en faire. D'ailleurs moi...". Ça m'a donné encore plus envie de fuir...
_________________
"Cooper, you remind me today of a small Mexican Chihuaha."


Revenir en haut
Hipcherry


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2008
Messages: 738
Localisation: Lemon Tree (lalala)
Féminin
Classe: Hypo H4

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 22:51 (2009)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

Je trouve qu'il élimine vite la problématique scolaire...Ce n'est pas parce qu'un élève est bon qu'il le vit bien....Après le naze de Lakanal, y at-til un proviseur dans le bateau dans les lycées ayant des prépas ?

Sinon je suis d'accord pour un suivi plus régulier. ON a un accès à des psy, on est informés, mais faire la démarche c'est déjà beaucoup pour quelqu'un en situation de souffrance. Chez nous tout le monde paraît aller bien, mais comme certains parlent très peu (oui, les H4iens sont des muets), c'est parfois difficile de juger...
_________________
Hypo à Henri 4
"I know this girl who had a huge crazy freakout because she took too many behavioral meds at once. She took off her clothes and jumped into the fountain at Ridgedale Mall and she was like, "Blaaaaah! I'm a kraken from the sea!" "


Revenir en haut
Polo


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2009
Messages: 1 251
Localisation: Paris
Féminin
Classe: M2 Litté comparée

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 22:54 (2009)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa Répondre en citant

A propos du proviseur, j'avais personnellement trouvé le proviseur d'Henri IV tout à fait compréhensif et bienveillant. Dans un cadre public, je ne sais pas ce qu'il vaut hm...
_________________
"Cooper, you remind me today of a small Mexican Chihuaha."


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:24 (2016)    Sujet du message: Le mal- être des élèves en prépa

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Hypoland Index du Forum -> Pause- café -> Presse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com